Rechercher

Le pouvoir du non

Dernière mise à jour : 6 juin


Dire non est un crève-cœur pour toi aussi ?



Dans ma quête d'être quelqu'un d’apprécié, refuser un service à un ami me posait un problème de conscience. Je culpabilisais. Donc je disais oui à tout, pour qu'on me trouve cool. Plutôt classique. Nous sommes nombreux dans ce cas.



refuser n'est pas une insulte


“Garde en tête l’équilibre entre prendre soin des autres et prendre soin de toi-même...”

C'est comme ça qu'on se retrouve dans des endroits sans intérêt, à faire des choses à contre-coeur pour lesquelles on ne reçoit jamais la gratification attendue. A terme, cela peut mener à créer des relations toxiques, ce qui est tout ce que l'on veut éviter. Tu ne veux pas d'une relation toxique, crois-moi.



Pour faire court, si tu n'es pas en mesure de répondre OUI spontanément, mieux vaut dire non poliment. Cela va demander un travail sur toi, mais tu seras surpris de voir que ça va devenir assez facile par la suite, et que grâce à cela tu feras beaucoup plus de choses que tu aimes, que ce soit pour toi ou pour les autres.


Ne culpabilise pas ! Faire ce que tu aimes, c'est ça le but.


Évite quand même de dire non a tout bout de champ de manière catégorique, trouve un équilibre entre le temps que tu es prêt a accorder aux autres et celui, encore plus important, que tu dois consacrer a ton propre bonheur.


Savoir refuser est un apprentissage mental, ce qui signifie que tu vas t'améliorer au fil du temps, et dernière chose : si tu es entouré de vrais amis, ils ne vont pas t'exclure pour quelques refus justifiables, sois-en certain.






0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout